Catégories
Macollection Restauration

Restauration d’un iPod 1G

L’iPod a 18 ans, ce qui ne me rajeunit pas…

J’ai récemment tenté la restauration de mon iPod 1G, qui traînait dans un tiroir avec un disque dur mort depuis de nombreuses années. J’ai commandé une nouvelle batterie pour 8,20 € et un nouveau disque dur pour une vingtaine de dollars. Absolument, ça s’achète encore neuf en 2019… Un investissement d’une trentaine de francs suisses m’a paru raisonnable pour ressusciter cet artefact iconique d’un passé pas si lointain.

iPod 1G démonté, avec une batterie neuve et un disque dur neuf prêts à être installés.

Démontage et remplacement des pièces

Le tutoriel de démontage d’iFixit est limpide, et le démontage d’un iPod 1G ne m’a pas posé de difficultés particulières, si ce n’est l’ouverture du boîtier qui nécessite plus de force que ce que j’imaginais. Le remplacement du disque dur et de la batterie est très facile, et le remontage est à l’avenant.

Immense drame au moment de tester la réparation : l’iPod a repris vie, mais j’ai constaté avec tristesse et désolation que sa scroll wheel était inopérante. L’iPod 1G est le seul a avoir eu une scroll wheel mécanique, et j’ai découvert qu’on pouvait la démonter pour la nettoyer. Mais rien n’y a fait… Le chassis de la scroll wheel est riveté à la carte-mère de l’iPod : il est apparemment impossible de changer juste cette pièce. C’est donc passablement dépité que je me suis résolu à racheter une carte-mère complète pour une grosse centaine de francs sur eBay. De mon iPod 1G original, il ne reste donc in fine plus que le boîtier et l’écran.

iPod 1G démonté.

Synchroniser un iPod 1G avec un Mac sous macOS 10.15 Catalina

Aussi surprenant que ça puisse paraître, macOS 10.15 Catalina reconnaît sans difficulté un iPod 1G. 19 ans d’écart tout-de-même !

Synchronisation d'un iPod 1G sous macOS 10.15 Catalina.

La principale difficulté est de connecter physiquement l’iPod au Mac. Les deux premières générations d’iPod utilisaient en effet un port FireWire 4001Ce n’est qu’en 2003 que le célèbre Dock Connector est apparu sur l’iPod 3G, remplacé par le Lightning depuis l’iPhone 5 en 2012., et mon MacBook Air (2918) n’a que deux ports Thunderbolt 3. J’ai donc un assemblage monstrueux d’adaptateurs entre l’iPod et le Mac : câble FireWire 400 > adaptateur FireWire 400 vers FireWire 800 > adaptateur Apple FireWire 800 vers Thunderbolt > adaptateur Apple Thunderbolt 2 vers Thunderbolt 3.

Un assemblage d'adaptateurs monstrueux pour connecter un iPod 1G à un MacBook Air récent.

À noter que mon Hackintosh G5 n’a pas de ports Thunderbolt. Il ne ressentira donc jamais le frisson de se faire brancher un vieil iPod, parce que contrairement à la croyance populaire, il n’existe pas d’adaptateurs FireWire vers USB. Je pourrais lui trouver une carte FireWire PCIe, mais l’intérêt est assez limité en 2019… Je risque plutôt de lui trouver une carte Thunderbolt 3 à l’occasion !

iPod 1G en pleine forme.

Et bim, 5GB de musique dans la poche !

Il est peut-être utile de rappeler qu’on ne peut synchroniser sur un iPod que de la musique « rippée » depuis des CD ou achetée sur l’iTunes Store. Mais ça fonctionne super bien, et j’adore les regards en coin des passagers du train lorsque je promène mon vieil iPod.

Mais pourquoi ?

Cet iPod a une histoire passionnante… Je l’ai acheté en deuxième main en 2002, vraisemblablement à quelqu’un qui avait le budget pour s’offrir son successeur. Je l’ai utilisé plusieurs années, avant de le donner en 2005 à un couple d’amis qui partait faire le tour du monde sac au dos. L’iPod les a suivi partout pendant les deux ans que leur voyage a duré. La crasse bien visible sur la première photo ne vient pas (que) de mes doigts sales, mais des stigmates de ce long voyage. Le disque dur n’a pas supporté la route, et il est mort quelque part en Amérique du Sud. Mes amis me l’ont rendu au retour pour la collection…

Parlons-en!